28 décembre 2008

avant que j'oublie.













"La bêtise est la partie de nous-même qui, regardant l’autre comme un miroir - concave ou convexe -, traverse le monde en y cherchant son pareil, son alter ego, son frère, son ombre ou son reflet. La bêtise, c’est la réduction du monde au « Moi », de l’autre au même, de la différence à l’identité. Telle la pensée unique, la bêtise choisit de reconnaître, plutôt que de rencontrer. Elle est le contraire de l’exception, l’amie de l’ordinaire, l’antithèse du singulier, l’ennemie de la différence… Comme dit Desproges : « l’ennemi est con. Il croit que c’est nous, l’ennemi, alors qu’en fait, c’est lui ! » La bêtise vous noie dans un groupe où plus rien ne vous distingue et où c’est le courant qui vous porte. Elle surfe sur la vague, elle se répand sur les ondes, elle est affable, accueillante, hospitalière. À la bêtise, tout le monde se retrouve : c’est le lieu commun.
On la reconnaît chez les donneurs de leçons dont la conduite contredit les paroles, chez les imprécateurs athées qui croient que Dieu c’est le Diable, ou encore chez les hédonistes fervents qui jouissent non pas pour être heureux, mais pour oublier qu’ils ne le sont pas… Mais on la reconnaît aussi chez ceux qui croient la reconnaître et se donnent le beau rôle, à la façon dont l’hypocondriaque fait graver sur sa tombe « je vous l’avais bien dit. »
Bref, la bêtise a toujours le dernier mot. La bêtise a toujours raison. " deleuze


et en fichier son, extrait de l'extraordinaire film de jacques nollot, "avant que j'oublie"

R.I.P



















hearta kitt. where is my man

20 décembre 2008

i'll be home for christmas...

...but i don't beleive in miracles.


















kill the dj radio show. samedi 27 dec sur radio grenouille.
et ici maintenant...

19 décembre 2008

art et institution : peut-on rêver de nouveaux lieux ?

et là vous me dites : "c'est une très bonne question, merci de me l'avoir posée..."
et là je vous réponds : "c'est effectivement une très bonne question mais aussi un évènement à ne pas manquer : le collectif Berger & Berger invitent dans le cadre de leur résidence au 104 notre Chloé de Dj pour une performance live qui fait réfléchir !

Allez ! Viendez les gens !

C'est demain, Samedi 20 décembre, ça commence à 21h, c'est 5 euros l'entrée et c'est dans la salle 200 du labyrinthique 104 qui se trouve au 104 rue d'Aubervilliers / 5 rue Curial 75019 Paris.

Plus d'infos sur ce programme ?

17 décembre 2008

notre déclaration

...ivan, chloé, jennifer, piloo, georges, tim, joakim et tous les autres, vous êtes vraiment sympa comme tout...fany et moi tenions franchement à vous le faire savoir.

15 décembre 2008

no comment

et rien a voir... en soit et avec nous.

spread the virus


on rale trop souvent, ici et ailleurs, a propos du diktat Beatport, du manque de bonnes plateformes de downloads (outre les nombreux blogs dont on reparlera ici bientot) pour manquer de saluer la naissance de www.tentracks.co.uk, un micro-site originaire de Glasgow qui propose a prix light un systeme d'abonnement a des playlists pointues, bourrees de trouvailles et de morceaux inedits. Nos vieux amis d'Optimo font deja partie de l'aventure, nos futurs amis de Hunters and Palmers (a suivre) aussi. Une collaboration avec Kill the DJ s'annonce pour les mois qui viennent. En attendant, ce genre d'initiative hors du systeme capitalo-culturel merite votre soutien. xxx.

the lurker





coming soon...

12 décembre 2008

x.mass shopping

















it's xmas and it's time to shop, and lucky you are, we've got the solution!

10 décembre 2008

2009




















kill the dj + we love = ivan smagghe, chloé, pilooski, yatch, masomenos, sis, sister phunk brothers and more. paris. 31.12.08.

8 décembre 2008

best dealers are in london !




hey oh ! premier voyage d'entreprise outre-manche !! contrairement aux idées reçues : à London il fait bon vivre.
Le ciel bleu, le soleil jaune,les nez rouges, les boutiques rétro abordables, la nourriture très beans...Et puis ce qui est fou c'est qu'il y a de l'espace...et l'espace parfois nous réserve bien des surprises.
C'est est ainsi qu'au détour d'une rue sombre, nous tombons sur une grande devanture énigmatique.
Nous poussons la porte et là, truc de ouf de dingue de psychopathe : une centaine de mètres carrés avec à l'entrée un petit bar à thé et cookies où il fait bon s'asseoir un instant,puis des bacs remplis de..........vinyles !! et c'est pas tout, si on s'enfonce encore un peu on tombe carrément sur des rayonnages avec des....CD !!

Dans ce drôle de truc, il y a plusieurs grands gars barbus qui travaillent et qui sont suffisamment accueillants et souriants pour renseigner, conseiller, orienter...En même temps, on peut quasiment s'en passer puisque tous les disques exposés sont "editorialisés" par les vendeurs eux-mêmes qui font partager leurs coups de cœur, leurs classements 2008, leurs tops 10 de tous les temps, leurs perles rares et découvertes allant même jusqu'à se fendre, pour chacun des albums présentés, d'un petit texte bien écrit qui explique et donne envie..
En professionnel de la profession que je ne manque pas d'être quand je suis sobre, je pars en quête des disques kill the dj...Sans vraiment chercher je tombe directement sur Jason Edwards au rayon folk-psyché-various..
Chapeau les gars! on en a vendu 983 en 3 ans et c'est probablement aussi grâce à vous !
Seul hic dans ce grand hoc : une méchante coquille dans le nom de l'album...
The perfect world is not ours ?

Big up to Rough Trade

26 novembre 2008

S.C.U.M is not a band



















On parle pas mal en ce moment de ce groupe gothicoinduspunkexpé anglais: S.C.U.M.

Avant d'être la nouvelle sensation londonienne montée en épingle par la presse locale, S.C.U.M a été un manifeste féministe radical d'une violence sans précédent vis a vis des hommes, réponse viscérale à la violence faite aux femmes.

"SCUM, cela veut dire aussi l’écume, le rebut, la lie de la société, cette société construite par les hommes et pour les hommes. L’homme, non sans s’être servi d’elle, jette la femme à l’égout avec l’eau de vaisselle et les épluchures de pommes de terre, et il croit naïvement l’en sortir lorsqu’il la met sur un « piédestal » : Mère honorée (machine à reproduire), Epouse honorée (domestique non payée), Vénus honorée (objet sexuel), esclave trompée. Il la rejette car la femme le « souille » en le renvoyant à ses désirs et ses « besoins ». L’esclave avilit le maître. Mais de l’égout, bouillon de culture, naît une nouvelle culture, celle des femmes mutantes."

Valerie Solanas. S.C.U.M. (Societyfor Cutting Up Men) Manifesto. 1967.

Le coté radical de Solanas peut paraitre désuet ou hors sujet aujourd'hui mais putain, quand est ce qu'on va voir des hystériques de la sorte se lever et cracher à la gueule de ce gouvernement et de la société qu'ils sont en train de mettre en place.
Vanneste qui a traité les homosexuels de "sous hommes" et de "danger pour l'humanité" a été blanchi sous couvert de la liberté d'expression, le DAL (droit au logement) a été condamné a 12 000 euros d'amende pour avoir installé des tentes sur la voie publique, le mec qui avait brandi une pancarte "Casse toi pauv'con" devant la voiture de sarko a été lui aussi condamné alors de sarko lui même n'a pas été condamné pour avoir traité un paysan de la sorte .... J'en passe et des meilleures ...

l'édition du S.C.U.M. ici disponible en pdf commence par une définition de Christine Rochefort:

" Il y a un moment où il faut sortir les couteaux. C’est juste un fait. Purement technique. Il est hors de question que l’oppresseur aille comprendre de lui-même qu’il opprime, puisque ça ne le fait pas souffrir : mettez-vous à sa place. L’oppresseur n’entend pas ce que dit son opprimé comme un langage mais comme un bruit. C’est dans la définition de l’oppression (...) Pour l’oppresseur il n’y a pas oppression, forcément, mais un fait de nature. Aussi est-il vain de se poser comme victime : on ne fait par là qu’entériner un fait de nature, que s’inscrire dans le décor planté par l’oppresseur. L’oppresseur qui fait le louable effort d’écouter (libéral intellectuel) n’entend pas mieux...."

download S.C.U.M. MANIFESTO


guess what a dyke do during the week end ?

De la musique industrielle expérimentale et entrainante ?

video

Non, du travail de pro.

24 novembre 2008

radio killed the dj star.










En 1996, ivan et moi faisions connaissance dans la régie dj de nova. Il animait sa première émission en forme de dj set et ça s'appelait "mauvais karma"... On était à l'époque les 2 merdeux de service et plus tard, Bizot nous surnommera les neg' marrons (en créole: les esclaves qui se sont échappés) . Par la suite on a tout fait pour honorer ce nom et je pense qu'on y est pas mal arrivé...

mauvais karma. part one
mauvais karma. part two

big up and thanks to our manamam BDV !

18 novembre 2008

next

le premier qui trouve le nom de la prochaine compil trouve le nom de la prochaine compil



















et à l'occase il la gagnera!

track list
01 radio rod. battant. exclusive.
02 be kind to me. chloé. krikor mean dub.
03 rock hard in a funky place. krikor. issakidis dzir mix.
04 hardstick. remote. la horse rmx.
05 kevin[1989].battant.andrew weatherall stadium dub.
06 i want you. chloé.
07 house of horrors. gerard.exclusive.
08 veron. remote.
09 definition track. fred hush. jennifer cardini rdfine rmx.
10 the end of the story. josé manuel.
11 codeine. jason edwards. tigertiming rmx.
12 sun melt. jason edwards.exclusive.


out le 12 janvier. quelques download soon .

11 novembre 2008

5 novembre 2008

un pas de geant

3 novembre 2008

une dédicace assez spéciale



bon alors ?

28 octobre 2008

bestiality and birds



















this week, we have the pleasure of playing with an experiment on a bird in the air pump. if you are unfamiliar with this band, i urge you to have a listen. in light of this, we asked d-bird:

if one member of the band was actually a bird, what experiment would you perform on them?

d-bird: i'm obsessed with social experiments so i would probably start dating the bird and see shoreditch's reaction to it. going from experience, whatever one person does and says is cool usually follows in shoreditch so I think bestiality could actually be the new cool thing for 2009.

see us all doing what we do best on october 30th, bar music hall, shoreditch.

26 octobre 2008

information musicale

IVAN SMAGGHE DJ CHART 25 OCTOBRE 2008
No comment
No order



LoSoul-Bitshit-For Disco Only
Entertainment-U1988 (Kruton Remix)-I'm a Cliche
DJ Koze-Abudinga-Unknown
Grunbox- Sunbox-Cyclical Tracks
Black Joy-Mercurian Dub-Dialect
Roman Flugel-V-Klang
Tame Impala-HFGW (Canyons Drunken Rage)-Hole In The Sky
Sex Trothler-Jus Your-Wagon Repair
Matthew Dear-Pom Pom (The Juan Mc Lean Rx)-Ghosttly
Arto Mwambe-Hum Along-Unknown
Zeus-Cowboy on the Beach (IS edit)-History Clock
xxx

23 octobre 2008

the light at...















Finally, Le groupe, Tim et moi sommes au bout de l'album de Battant, qui sera au mastering lundi. On en reparlera mais c'est un truc qui nous est tombe dessus, un truc devenu une longue aventure (non, l'aventure n'est pas foutue...). Il aura fallu de la discipline et du desordre. Quand on a la tete dedans, c'est difficile d'en parler mais on croit aujourd'hui en etre content, sans pretention aucune.
La suite ici meme, tres bientot. xxx. i.

20 octobre 2008

quand je serai vieille je serai soeur Emmanuelle !



euh..ça existe aussi les religieuses en pantalon..non ?

16 octobre 2008

pornographic apathetic

Link: Pornographic Apathetic

15 octobre 2008

not a love story




Dimanche soir, 20h30, à la sortie du film "V for Vagina" programmé au controversé premier festival porno organisé à Paris au Brady :
- "c'est fou d'avoir un clitoris en forme de Chupa Chup !"
- "c'est quand même génial de voir un film porno sans bite"
- "moi ça m'a manqué de pas voir de sperme"
- "wow! comme ça doit être dingue de se faire niquer par une machine"
- "Buck is my heroe...enfin...presqu'autant que Sophie du Pulp.."
- "enfin un film porno lesbien"
- "le rire serait l'ennemi du sexe ?"

Moi, tout ce que je dis, c'est que ça fait tout drôle de voir un film qui s'attache à montrer l'orgasme dans tous ses états, sous toutes ses formes et ses coutures. Un film pédagogique sur le désir et la recherche du plaisir très différent de "l'Amant de Lady Chatterley"..

11 octobre 2008

through the night softly


chris burden through the night softly. 12 september 1973, main street, l.a

"holding my hands behind my back, i crawled through 50 feet of broken glass. there were very few spectators. most of them passersby."

10 octobre 2008

out (not of the closet)



















battant words are here :
The Butcher

It never seemed to cross my mind
Then suddenly a picture flashed
And suddenly the lights had changed
I stepped out off the pavement and hit the dash

Majorette you’ll never bet a baton to be gone
Up again
You cop in plastic. Sparkle covers everything

Board up this old window
Seeing things through the display
To step in is to vanish
Join the Old Butcher’s parade

Up into the halfway scene
Grand Ole Opry do dancing moves
I awkwardly strain through my steps
He watches from a bleacher
And claps on cue

Majorette you’ll never bet a baton to be gone
Up again
You cop in plastic. Sparkle covers everything

The Butcher looks through teary eyes
Remembering the static smell
Remembering them run afar
To leave, but seeped on marble
No one to tell

Majorette you’ll never bet a baton to be gone
Up again
You cop in plastic. Sparkle covers everything.


at the moment the music is here :














ivan.S and tim.P just need one more week to finish the production.
album out : february 2009.

battant. kevin [1989]
more

6 octobre 2008

r.i.p



big up aux frères jacques qui ont su nous prouver, bien avant la vague slim made in uk qu'ici aussi on pouvait s'habiller tight et marquer l'histoire.

more

3 octobre 2008

un edit muy especial

Petit edit vite fait du theme de La Bola de Cristal, incroyable programme 80s pour enfants de la tele espagnole anime par le gratin junky arty de la Movida... On aurait aime vivre a Madrid en 82. A jouer en last track en Espagne (ou ailleurs). Hasta luego companeros... xxx. i.

comme a la maison...



















je serai bien content de me remettre a ecrire, surtout en si bonne compagnie. donc je le montre. more very soon (je parle de posts bien sur)... xxxxxx...

[party !]















samedi 4 oct. rex club. paris.
ivan smagghe & andrew weatherall all night.














samedi 4 oct. nuit blanche. Amiens.
battant. live.

join the family !

2 octobre 2008

30 septembre 2008

et en plus sans préservatif !!!!!!!

never met a wise man, if so it's a woman...

heroes we need : elisabeth lebovici






Les héros sont des personnages debout. Monumentaux. Comme les statues des temps anciens ou des ex pays communistes, figés dans des positions éternelles. Un film super du lituanien Deimantas Narkevicius montre une statue de Lénine, reboulonnée—au lieu d’être déboulonnée, et ce, par le procédé miracle du montage à l’envers. Pendant un temps, le héros de la Révolution plane dans les airs, comme un dieu, avant d’être brutalement ajusté érigé sur son socle. Vlang ! Verticaux, les héros. Quant aux super héros, ils semblent toujours en position descendante –du moins dans mon souvenir des temps héroïques des Bat ou Superman ; eux aussi, comme des anges, des super anges motorisés ou électroniques, ils descendent sur terre, vers moi. Ils condescendent. Je les emmerde.


Mon héroïne, c’est l’horizontale.

Mes héroïnes écrivent. C’est leur horizon, mon horizon lorsque j’écris ce texte. Elles ne butent personne avec leurs super pouvoirs ; leur sauvagerie, leur violence, leur grossièreté, leur brutalité sont ici dans leur tête, s’expriment là dans leurs écrits, peut être sous la forme d’une phrase, triturée, greffée, biffée, rebiffée, effacée, mille fois retravaillée et qui n’a l’air de rien. Un sujet, un verbe, un complément, même pas . Mes héroïnes sont des femmes assises comme celle que Copi, pédé argentin, dessina, de façon hebdomadaire, dans le Nouvel Observateur des années 1970 : La Femme Assise, mutique, conne, moche, butée et géniale et sans nom. Elles ne sont pas des fantasmes. Les fantasmes, c’est autre chose, une autre cause.

Mes héroïnes sont dans l’écriture, de A à W, de Kathy Acker à Monique Wittig et Virginia Woolf et sans passer par Yourcenar, que je n’admire pas. Elles sont dans la théorisation, comme Judith Butler. Elles sont dans la peinture, dans la photographie comme Diane Arbus, dans l’installation, dans la performance, dans la musique et surtout dans la circulation entre tout cela, comme Sophie Taeuber-Arp, comme Lygia Clark comme VALIE EXPORT, comme Eva Hesse, comme Delphine Seyrig, l’actrice militante et toutes celles, nombreuses, qui m’ouvrent des portes ici ou ailleurs, produisant cet effet psychotrope, consistant à changer quelque chose dans le monde qu’on a dans la tête.

J’adore l’idée que mon héroïne Claude Cahun ait elle-même écrit un petit livre de « fables intempestives » sur des héroïnes : Dalila, Judith, Sapho, Cendrillon, Salomé, Ève, et cætera. Pas des saintes. La légende dorée qu’elle y déroule n’est pas consensuelle, elle pique au contraire, comme ce manifeste de Cahun que j’adore, intitulé : « prenez garde aux objets domestiques ».

Marcel Duchamp, lorsqu’il adopta l’identité de Rrose Sélavy, ne fit certes pas acte d’héroïsme, au sens qu’on donne généralement à cette expression guerrière. Il s’invente pourtant en héroïne. Le mot n’aurait-il pas une signification identique, selon qu’on l’énonce au féminin ou au masculin ?
Rrose, c’est éros, évidemment, mais c’est rosse, c’est héros, c’est pas complètement hété-rosse. Rrose, hérose, héros au féminin… L’héroïne alors, entre en circulation.


EL.
more

26 septembre 2008

25 septembre 2008

j'aileraieducultoutmouillé



















c'est le sosie de Robert Plant belle époque..
il nous a pris par derrière un soir de kill the dj party au social club : un son lourd et lent, moite et sexuellement subversif. un mec qui secoue l'ordre moral et pousse à la mutinerie.
parcequ'on a pas d'autre solution face à ce qu'il se passe aujourd'hui et que continuer à penser la musique sans discours n'est plus possible.
la révolution passera par ton trou du cul. c'est plus que jamais d'actualité.

george issakidis dj set @ kill the dj

more

24 septembre 2008

le pulp est mort : vive le pulp !

monte le son et...pulp it up !

restons debout !

Après le Grenelle de l'environnement, et les Assises de la forêt et du bois; notre Nicolas lance (restez bien assis) : les assises de la création !!!!

"C'est quoi donc ?" me souffle Fabrice : ces nouvelles assises devraient permettre de regrouper les ayants droit et les industriels de tous les secteurs de la culture (cinéma, télévision et musique principalement) et de définir une démarche commune autour des « textes essentiels » qui devraient bientôt être discutés. Ce projet d'Assises de la Création a été soutenu immédiatement par le le SNEP (Syndicat national des éditeurs phonographiques), l’UPFI (Union des producteurs français indépendants) et des organisations du cinéma comme l’APC (Association des producteurs de cinéma).

Pour le moment, le président désigné des ces assises où l'on se marche dessus n'est autre que DOMINIQUE FARRUGIA un homme de culture avec un grand Q, rigolo et si politiquement neutre !!

23 septembre 2008

radio show



















kill the dj radio show.
every 3rd saturday of the month on radio grenouille/marseille.
and for those who live under the clouds, a thin ray of light.

19 septembre 2008

jason edwards exclusive



















des news du basement : jason est en train d'enregistrer son second album.
2 maquettes pour patienter. enjoy.
hard of sand
neptune

let's be straight !



the whole world's getting gay...kill the dj says : "let's get straight" !

18 septembre 2008

when we were young

we were doing party @ pulp.
peut etre qu'un jour on aura oublié ce club, nous non,
on y a passé nos plus belles soirées.

imposteurs


video

le temps passe comme les voitures...




mais on est encore là...