26 novembre 2008

S.C.U.M is not a band



















On parle pas mal en ce moment de ce groupe gothicoinduspunkexpé anglais: S.C.U.M.

Avant d'être la nouvelle sensation londonienne montée en épingle par la presse locale, S.C.U.M a été un manifeste féministe radical d'une violence sans précédent vis a vis des hommes, réponse viscérale à la violence faite aux femmes.

"SCUM, cela veut dire aussi l’écume, le rebut, la lie de la société, cette société construite par les hommes et pour les hommes. L’homme, non sans s’être servi d’elle, jette la femme à l’égout avec l’eau de vaisselle et les épluchures de pommes de terre, et il croit naïvement l’en sortir lorsqu’il la met sur un « piédestal » : Mère honorée (machine à reproduire), Epouse honorée (domestique non payée), Vénus honorée (objet sexuel), esclave trompée. Il la rejette car la femme le « souille » en le renvoyant à ses désirs et ses « besoins ». L’esclave avilit le maître. Mais de l’égout, bouillon de culture, naît une nouvelle culture, celle des femmes mutantes."

Valerie Solanas. S.C.U.M. (Societyfor Cutting Up Men) Manifesto. 1967.

Le coté radical de Solanas peut paraitre désuet ou hors sujet aujourd'hui mais putain, quand est ce qu'on va voir des hystériques de la sorte se lever et cracher à la gueule de ce gouvernement et de la société qu'ils sont en train de mettre en place.
Vanneste qui a traité les homosexuels de "sous hommes" et de "danger pour l'humanité" a été blanchi sous couvert de la liberté d'expression, le DAL (droit au logement) a été condamné a 12 000 euros d'amende pour avoir installé des tentes sur la voie publique, le mec qui avait brandi une pancarte "Casse toi pauv'con" devant la voiture de sarko a été lui aussi condamné alors de sarko lui même n'a pas été condamné pour avoir traité un paysan de la sorte .... J'en passe et des meilleures ...

l'édition du S.C.U.M. ici disponible en pdf commence par une définition de Christine Rochefort:

" Il y a un moment où il faut sortir les couteaux. C’est juste un fait. Purement technique. Il est hors de question que l’oppresseur aille comprendre de lui-même qu’il opprime, puisque ça ne le fait pas souffrir : mettez-vous à sa place. L’oppresseur n’entend pas ce que dit son opprimé comme un langage mais comme un bruit. C’est dans la définition de l’oppression (...) Pour l’oppresseur il n’y a pas oppression, forcément, mais un fait de nature. Aussi est-il vain de se poser comme victime : on ne fait par là qu’entériner un fait de nature, que s’inscrire dans le décor planté par l’oppresseur. L’oppresseur qui fait le louable effort d’écouter (libéral intellectuel) n’entend pas mieux...."

download S.C.U.M. MANIFESTO


8 commentaires:

ThomaS tuffed Toad a dit…

Solanas a surtout shooté Warhol et pas Johnson; même en 67, c'était déjà hors sujet

racaillou a dit…

je l'attendais celle là.
et j'étais sure que ça viendrait d'un mec.

pas dutout hors sujet.
effectivement. elle a shooté warhol, et elle s'est suicidée dans un HP a 32 ans.
as tu une seule fois envisagé que la violence du monde et des autres puisse rendre fou?

le scum a été sans contexte un vrai texte fondateur pour la libération des femmes.

le texte sur l'oppression parle de lui même et donne pas mal d'éclairage sur ce qu'a pu être Solanas.
celui qui est incapable d'envisager et de prendre ça ne mérite que de passer dans l'autre camps pour éprouver pour de bon cette violence et en crever.

ThomaS tuffed Toad a dit…

"j'étais sure que ça viendrait d'un mec", tu en sais des choses...
"l'autre camp", bibinaire...
"en crever", oulah oulah...
bye, je vais reprendre un verre

fannette a dit…

oulala !!!! mais je vois que monsieur apporte au débat des réponses et arguments très développés !!! c'est vraiment intéressant ce que tu dis .... aussi intéressant que le fond de ton verre !!!!!

fannette a dit…

et aussi, je voulais t'envoyer une petite phrase de Benoîte Groult pour te mettre bien en forme ce matin :
« Le féminisme n'a jamais tué personne - le machisme tue tous les jours »
si tu ne sais pas qui c'est , cherche sur wikipedia .......

racaillou a dit…

fanette a raison, il y avait un débat intéressant a développer mais tes comments définitifs n'apportent rien. tu as même pas l'aplomb de dire si t'es un mec, une meuf ou un trans ??

je te laisse noyer ton mépris dans ton verre et je retourne vers les radicaux.

même si ils te paraissent ridicules, eux au moins ont le courage que tu n'as pas.

OochyKoochy a dit…

est-ce qu'au delà du débat féministe, intéressant en soi, on peut tout simplement avancer que c'est la violence engendrée par un régnant, un puissant, une autorité quelconque vidée de sa légitimité, une violence donc infligée et exercée sur des sujets qui est dangereuse...

que la liberté inaliénable des individus est inscrite. et qu'il faut punir tout violateur de cette règle. (voir infra.)

en ces temps où r. debray, g. deleuze et comparses sont convoqués pour justifier un nauséabond relativisme des droits de l'homme, je pense utile de rappeler l'existence, notamment au 1er commentateur de ce billet, des écrits de John Locke, notamment les deux traités...

mais passons, l'air ambiant semble-t-il n'est plus qu'à un semblant de liberté d'expression, réduit à la simple expression de désirs consuméristes de fashionistas, de recessionistas et autres ersatz de la société d'aujourd'hui. ne plus penser, surtout, ne plus penser.

yu a dit…

fan & fan, je suis fière de vous, merci :)
...d'autres commentaires misogynes? qui veut être le prochain?