26 janvier 2009

méchants terroristes d'ultra-gauche














un début de texte paru dans tiqqun. la revue de julien coupat emprisonné (sans preuves) depuis nov pour terrorisme d'ultra-gauche. bouhou !

Comment faire ?

Dont’t know what I want,
but I know how to get it.
Sex Pistols
Anarchy in the UK

I
VINGT ANS. Vingt ans de contre-révolution. De contre-révolution préventive.
En Italie.
Et ailleurs.
Vingt ans d’un sommeil hérissé de grillages, peuplé de vigiles. D’un sommeil des corps, imposé par couvre-feu.
Vingt ans. Le passé ne passe pas. Parce que la guerre continue. Se ramifie. Se prolonge.
Dans une réticulation mondiale de dispositifs locaux. Dans un calibrage inédit des subjectivités. Dans une nouvelle paix de surface.
Une paix armée.
Bien faite pour couvrir le déroulement d’une imperceptible
guerre civile.

Il y a vingt ans, c’était
le punk, le mouvement de 77, l’aire de l’Autonomie,
les Indiens métropolitains et la guérilla diffuse.
D’un coup surgissait,
comme issu de quelque région souterraine de la civilisation,
tout un contre-monde de subjectivités
qui ne voulaient plus consommer, qui ne voulaient plus produire,
qui ne voulaient même plus être des subjectivités.
La révolution était moléculaire, la contre-révolution ne le fut pas moins.
ON disposa offensivement,
puis durablement,
toute une complexe machine à neutraliser ce qui est porteur d’intensité. Une machine à désamorcer tout ce qui pourrait exploser.
Tout les individus à risque,
les corps indociles,
les agrégations humaines autonomes,
Puis ce furent vingt ans de bêtise, de vulgarité, d’isolement et de désolation.
Comment faire ?

Se relever. Relever la tête. Par choix ou par nécessité. Peu importe, vraiment, désormais.
Se regarder dans les yeux et se dire qu’on recommence. Que tout le monde la sache, au plus vite.
On recommence.
Finis la résistance passive, l’exil intérieur, le conflit par soustraction, la survie. On recommence. En vingt ans, on a eu le temps de voir. On a compris. La démokratie pour tous, la lutte « anti-terroriste », les massacres d’Etat, la restructuration capitaliste et son Grand Œuvre d’épuration sociale,
par sélection,
par précarisation,
par normalisation,
par « modernisation »,
On a vu, on a compris. Les méthodes et les buts. Le destin qu’ON nous réserve. Celui qu’ON nous refuse. L’état d’exception. Les lois qui mettent la police, l’administration, la magistrature au-dessus des lois. La judiciarisation, la psychiatrie, la médicalisation de tout ce qui sort du cadre. De tout ce qui fuit.
On a vu. On a compris. Les méthodes et les buts.

Quand le pouvoir établit en temps réel sa propre légitimité,
quand sa violence devient préventive
et que son droit est un « droit d’ingérence »,
alors il ne sert plus à rien d’avoir raison. D’avoir raison contre lui.
Il faut être plus fort, ou plus rusé. C’est pour ça
aussi
qu’on recommence.

Recommencer n’est jamais recommencer quelque chose. Ni reprendre une affaire là où on l’avait laissée. Ce que l’on recommence est toujours autre chose. Est toujours inouï.
Parce que ce n’est pas le passé qui nous pousse, mais précisément ce qui en lui
n’est pas
advenu.
Et parce que c’est aussi bien nous-mêmes, alors qui recommençons.
Recommencer veut dire : sortir de la suspension. Rétablir le contact entre nos devenirs.
Partir,
à nouveau,
de là où nous sommes,
maintenant.....

11 commentaires:

pornochio a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
racaillou a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
ashorlivs a dit…

Procurez-vous le magazine Le Tigre de ce mois, il y a un long et bon article sur le sujet.
Il sera sans doute publié d'ici un mois ou deux sur leur site : http://www.le-tigre.net/

A+

racaillou a dit…

le colonel gatito me souffle une citation dans l'oreillette:

"Tout anti-communiste est un chien"
Jean-Paul Sartre

faites en ce que vous voulez...

xgatitox a dit…

et l'integralite des deux numeros de Tiqqun sont la:
http://www.archive.org/details/Tiqqun1
http://www.archive.org/details/Tiqqun2
LA GUERRE DES JUSTES... et Badiou, encore: "I want to fight for; I want to know what I have for the Good and to put it to work. I refuse to be content with the "least evil." It is very fashionable right now to be modest, not to think big. Grandeur is considered a metaphysical evil. Me, I am for grandeur, I am for heroism. I am for the affirmation of the thought and the deed."

OochyKoochy a dit…

"eh bien, la guerre !" (référence à l'image incrustée dans le post)

l'ultra-gauche cite choderlos de laclos ? c'est pas très sérieux tout ça xD !

tout fout l'camp avec le relativisme... la droite, la gauche, le centre, tout ça c'est-y donc pareil ???

OochyKoochy a dit…

dispo gratuitement chez Lignes

OochyKoochy a dit…

merci d'avoir mis ces références à Tiqqun et Badiou. ça a réveillé, dans une certaine mesure, une partie de ma curiosité qui avait été anesthésiée par le brouhaha...

C'est dure à lire les Tiqqun, aride, pleins de références qui me font défaut mais bon, tant pis...

mais ça m'a donné envie de rouvrir mon Gaffiot et mes livres de latin.

dernière petite chose : Coupat, l'interview

OochyKoochy a dit…

"Et la guerre est à peine commencée..."

http://u.nu/8538

OochyKoochy a dit…

ça laisse songeur...

pauvre, pauvre Sartre...

"L’évangile selon saint Coupat Par ALAIN DUHAMEL"

T., just T. a dit…

plus simple encore, leur site : http://ow.ly/3Be2Z